Developper ses compétences de radiesthésiste

Si nous décomposons la pratique, nous voyons qu’il y a différents composants :
– le choix de la recherche
– la demande d’informations
– la réception des informations
– le décodage des informations et la génération de la réponse
– la transformation de la réponse en mouvements musculaires
– l’interprétation des mouvements.

Vous constatez que je n’ai pas utilisé les termes convention mentale, orientation, question, …. En fait, j’ai décomposé le processus mental (conscient et inconscient) en modules de pensée, à la manière d’un informaticien. Cela clarifie beaucoup la pensée et nous permettra de déterminer la meilleure méthode. C’est la méthode d’analyse qui m’a conduit à écrire mon livre “la radiesthésie au quotidien” et faire le tri parmi de nombreuses théories.

Je ne reviendrai pas sur ce qui est développé dans mon ouvrage. Je pars sur le principe que vous l’avez lu. Mon intention est de développer certains points, de faire
part de certaines de mes réflexions, et d’écrire des idées que j’aurai mises dans mon livre si je l’écrivais maintenant.

Revenons au développement de nos facultés. Une partie importante est la réception des informations. On parle souvent de sensibilité. Notre inconscient ne pourra répondre juste que s’il perçoit des informations assez précises et nombreuses pour en tirer des conclusions justes. Il y a d’un coté les informations venant de la banque de donnée de l’inconscient, à savoir la mémoire et d’autre part, les informations de l’extérieur.

Dans le cas de recherches de type santé, alimentaires, remèdes, … notre inconscient peut travailler en recherchant l’adéquation vibratoire d’un remède avec la personne concernée.
Cependant, si nous avons une bonne connaissance des remèdes, notre inconscient va également puiser dans ces connaissances et en plus de cela faire la comparaison vibratoire. Il y a donc grand intérêt à documenter notre base de données. J’ai constaté que mes résultats en recherche homéopathique s’améliorent au fur et à mesure de la pratique et surtout de la connaissance de l’homéopathie. Cela signifie que pour améliorer les résultats dans un domaine, il faut étudier ce domaine, non seulement pour avoir la pensée juste, mais aussi pour avoir une banque de données dans laquelle notre inconscient peut puiser. Cela donne une radiesthésie bien moins métaphysique, mais l’essentiel est la qualité des résultats. Si nous comparons la recherche radiesthésique à une recherche classique, notre cerveau travaille de la même façon, sauf que dans le cas de la recherche classique, nous n’admettons comme informations que celles que nous pouvons nous rappeler consciemment, alors qu’en radiesthésie, nous acceptons que notre inconscient prenne en compte des informations restant au niveau inconscient. Le processus est le même. Ce qui différencie la radiesthésie des
réflexions autres vient uniquement de la permission d’inclure des éléments inconscients dans la décision. Il n’y a rien de magique. Le seul coté métaphysique est que nous ne savons pas comment et quelles informations sont à la base de la prise de la décision. Il en est d’ailleurs exactement de même dans le cas d’un phénomène intuitif.

L’inconvénient est que encore une fois il faut travailler pour être efficace. Il faut remplir notre cerveau de connaissances utilisables inconsciemment dans nos recherches.

Quand à la sensibilité, j’entends par là la capacité de notre inconscient à capter des informations à travers des sens subtils, il y a un sans aucun doute des différences innées d’une personne à l’autre,mais tout comme le peintre expérimenté arrive à percevoir des nuances que le débutant ne perçoit pas encore, le radiesthésiste expérimenté percevra des choses que le débutant ne percevra pas encore. Seule la pratique dans le domaine de recherche concerné développera la sensibilité dans ce domaine. Un expert dans la recherche de l’eau ne sera donc pas forcément efficace dans l’analyse des vibrations pathogènes d’une maison. Ne pouvant nous entraîner dans tous les domaines, à chacun de choisir l’application de la radiesthésie qui le passionne le plus et de s’entraîner. Que signifie s’entraîner ?
Pratiquer, faire des analyses fréquentes et diverses dans ce domaine.

Dans le cas de recherches hydrologiques, minières, analyses de terrain, géobiologiques, …
il y a peu d’informations que notre inconscient peut puiser dans sa mémoire. Et encore, la recherche de puits dans le voisinage fait peut être partie des informations que notre inconscient utilise. Il s’agit presque uniquement de sensibilité presque pure. Dans ce cas, la pratique seule permet de s’améliorer.

A vous de jouer maintenant.